12 juin 2017

L'homogénéisation des invidus

ou l'abus de vin blanc

Un soir à une heure assez tardive j'attendais le tramway et à côté de moi il y avait deux étudiants qui discutaient. Alors je ne sais pas si c'est le combo fatigue extrême + abus de vin blanc, mais j'ai été happée par leur discussion, genre passionnée.
Je me faisais même des plans pour arriver à m’asseoir pas trop loin d'eux dans le tram pour ne pas rater une miette de leur conversation #psychopathe.

Alors que j'étais à deux doigts de m’immiscer dans leur conversation et de partager mon point de vue sur le sujet, ok tout va bien, le tramway est arrivé. Finalement j'ai réussi à échanger deux mots avec eux... Mais pour les envoyer sur le quai d'en face car ils allaient dans la mauvaise direction.
P***** d'honnêteté

Après cette introduction la plus longue du monde où non seulement je ne vous ai toujours pas dit de quoi ils parlaient et qu'en plus je passe à vos yeux pour une commère puissance 1000, on met ca sur le dos du manque de sommeil et que je supporte moins bien l'alcool ok, on va enfin pouvoir rentrer dans le vif du sujet.

La conversation portait sur l’homogénéisation des individus. 
Ils regrettaient qu'à l'école si tu es très bon en français mais nul en histoire on te poussera à rehausser tes notes en histoire et à t'accrocher dans cette matière. Ils  disaient qu'au final tu parviendras surement à une moyenne correcte, mais deviendras un élève "moyen". Ils critiquaient cette homogénéisation qui nous est imposée, celle d'être bon dans tout finalement, plutôt que de se concentrer sur ses facilités et capacités premières.
Pour eux, il faudrait plutôt miser sur le français et faire de cette facilité une force pour sortir du lot et être meilleur que les autres justement.
Vous voyez l'idée?

Ils m'ont d'ailleurs achevé en donnant l'exemple des élèves qui choisissent ES, non pas car ils aiment l'économie, mais parce que n'étant ni littéraires, ni scientifiques, il  fallait bien faire un choix et que celui-ci étant assez large, il permettra ensuite d'avoir le choix dans ses études puis de sa vie professionnelle.
Je me suis tellement reconnue : en seconde j'étais complètement dans cet état d'esprit au moment de choisir ma spécialité. Français je m'en sors bien, mais si je choisis L je me ferme pas mal de portes, les sciences merci mais non merci, alors choisissons ES,  et puis prends spé math c'est mieux.
Je schématise grossièrement mais l'idée est bien là.
Alors je ne regrette aucunement ce choix, d'ailleurs à posteriori j'ai fait le bon, mais c'est vrai que cela rejoins leur raisonnement.

Du coup le soir en m'endormant j'étais complètement chamboulée par cette discussion. C'est vrai ca pourquoi est-ce-que l'on ne se focalise pas sur nos facilités? Pourquoi ne pas tirer vers le haut nos avantages qui justement nous différencient des autres? Transformer nos facilités en réussite.
Est-ce-qu'un footballeur va apprendre le tennis parce qu'il vaut mieux être bon dans plusieurs sports?

Alors évidement on se dit que pour les passionnés la question est différente : ils savent ce qui les animent et ne peuvent vivre sans. Ils se concentrent uniquement sur leur passion et leur savoir-faire. Pourtant il en faut un certain courage pour croire en soi, et essayer de vivre de sa créativité. C'est loin d'être simple de se focus à 100% sur une spécialité sans avoir la certitude que c'est le bon choix à l'avance. Est-ce-qu'il ne faudrait pas s'inspirer un peu plus de leur niak?

Vous allez me dire c'est bien beau ce que tu dis? Un peu facile même!
C'est vrai, et d'ailleurs je n'ai pas de solutions. Il y a encore beaucoup de choses à dire à ce sujet, et même il y a des chances que je pousse ma fille à être bonne partout pour avoir justement ce choix précieux. C'est pour cette raison que j'avais envie d'en faire un post sur le blog pour continuer cette conversation avec vous terminée trop brutalement.

Allez sur ces pensées du lundi, je vous souhaite une bonne journée et je vous dis à très bientôt!

29 mai 2017

L'inspiration par les mots

Il y a des textes qui bercent mon inspiration, des mots qui agitent ma créativité, des personnes qui me poussent vers le haut. Je vous dis ca car ces derniers temps, l'envie d'écrire, de créer ou de faire est souvent venue après une lecture.
C'est plutôt nouveau, avant cela venait souvent en marchant, comme ca d'un coup, dans la rue, aujourd'hui une phrase, un texte, un livre va me faire cogiter et penser plus loin.
Nous avons tous une créativité en nous, c'est un petit grain, propre à chacun, plus ou moins germé selon les personnes. Je vous jure que nous l'avons tous en nous, vous en doutez?
Ayez une conversation avec n'importe quel enfant âgé entre 3 et 6 ans.
Ce petit grain il faut l'entretenir, l'arroser quotidiennement. Il existe beaucoup d'arrosoir : une musique, un film, une personne, un livre...Ca n'a pas l'air si compliqué d'entretenir ce potager de créativité quand on y pense, encore faut-il être apte à entendre, à voir et à écouter.
J'ai envie de vous présenter quelques un de mes jardiniers, ceux que je peux partager facilement avec vous, car ils ne font pas partie de mon cercle intime et qui ont la délicatesse de partager leur grain avec qui le veut.
Alors il ne s'agit pas de mon Top 3, mais plutôt des personnes qui m'inspirent en ce moment.

Mathias Malzieu ou l'accélérateur d'imagination
Je vous en ai déjà parlé plusieurs fois sur le blog. De son écriture. Des ses bouquins.
Il stimule mon imagination, il la fait travailler, il l'entretient, et la ravive lorsqu'elle a été mise de côté voir presque oubliée. Chaque page de ses bouquins me retranche dans les méandres de mon imagination. Il me pousse dans un monde plus poétique, plus fou, il me fait fuir les terre-à-terre. Le mois dernier j'ai enchaîné deux de ses bouquins avec avidité.

Lisa Gachet ou la boosteuse de motivation
Je ne suis pas du genre à admirer quelqu'un mais punaise qu'est-ce-que cette fille m'inspire! Elle tient un rôle différent, elle stimule ma motivation. Elle booste ma créativité. Infatigable, sans limite, elle voit toujours plus loin, genre très très loin même.
Elle reflète la passion, ses idées vont plus vite qu'elle, je crois qu'elle se dédouble pour faire tout ce qui lui passe par la tête, je ne vois pas d'autres explications.
Pas besoin de drogue, pas besoin d'excitants, il suffit de lire un de ses posts sur Make My Lemonade, mater son actu, pour fonçer et tout donner.

Caroline ou le puits des mots doux
Je lis les textes de Caroline du blog Le plus bel âge depuis peu. Et lorsque je termine ses textes sur Instagram, ou sur son blog, je me retrouve avec un stylo dans la main.
La douceur de sa plume, son choix des mots qu'elle fait chanter entre eux... son écriture apaise, c'est si joli "...le voir assoupi entouré de ses deux doudous panse d'un coup mes nerfs en pelote"
Après l'avoir lu, je veux écrire tout de suite, aussi bien qu'elle, penser mes mots et en trouver des nouveaux...

L'inspiration est là, partout autour de nous, mais il faut être réceptif, savoir la saisir au bon moment.
J'ai eu mes plus grandes idées dans des états de mi-sommeil, en somnolant entre deux réveils. Comme un rêve que je pouvais contrôler et réussir l'impossible avec des solutions simples.
En revanche, pour trouver l'inspiration, il me faut de la concentration, et je suis incapable de la trouver devant un ordinateur, un téléphone, la télé. L'idée peut-être mais elle s'arrêtera nette devant un écran.
Je pense sincèrement que l'inspiration, l'imagination et la créativité s'entretiennent, que certains naissent avec une graine plus propice à germer, est-ce-que les artistes sont des graines sous OGM? D'autres la laisseront tomber car ce n'est pas leur priorité, et pour beaucoup dont moi, c'est une graine dont je dois m'occuper souvent et la chérir car c'est une vraie force. 


Et vous qui-est-ce qui vous inspirent en ce moment? 


17 mai 2017

Let the sunshine in

Un nouveau look? On n'y croyait plus!
C'est vrai qu'ils se font de plus en plus rare ici, je préfère les réduire et les faire pour une pièce que j’affectionne particulièrement. Pour la simple raison que le blog a évolué avec moi, et qu'écrire est pour moi plus important que tout le reste, je ne me définis pas comme un blog mode, donc autant privilégier des pièces fortes.
D'ailleurs c'est à l'occasion d'un partenariat que je viens vous parler non pas chiffons mais lunettes!


Contactée par Visionet il y a quelques temps, j'ai eu la chance de choisir la paire de lunettes de mon choix sur leur site. Je les voulais noire, avec une légère forme yeux de chat mais pas trop, avec un petit truc en plus...et le critère sur lequel je ne voulais pas faire de concessions c'était la protection UV.. 
Alors autant vous dire que oui je les affectionne particulièrement ces lunettes, car j'ai passé des heures à étudier toutes les références (on remerciera l'existence des filtres, on ne le dit pas assez souvent) et à choisir ma paire avec amououour. J'ai jeté mon dévolu sur des Ralph Lauren qui ont tous mes critères : la couleur, la forme, le détail doré et une protection d'indice 3

Pour tout vous avouer j'ai hésité avec cette paire bien plus folle mais j'ai préféré faire un choix plus sage, plus élégant et surtout facile à porter avec n'importe quelle tenue car des lunettes originales j'en ai beaucoup et souvent chinés pour quelques euros.

Ce partenariat me permet de vous présenter un look très casual, de vous montrer mes espadrilles à encre #passionespadrille et une blouse fluide qui passe son temps à jongler entre moi et ma machine à laver tellement je l'aime je pense à toi, tellement je t'aime je rêve de toi...Référence en commentaire si vous l'avez ;)

Je suis contente de vous parler de ce partenariat car déjà si je vous en parle c'est parce que je pense que ça peut vous plaire, et que l'été approche à grands pas. Sachez que le choix est immense, les prix raisonnables, la livraison rapide et surtout! Le test webcam! On a tous fait ce test où il y avait juste un gros problème de proportion entre ta tête et les lunettes hein je suis sûre que vous voyez ce que je veux dire. Et bin la pas du tout tu branches ta cam, tu positionnes ton visage et tu te retrouves avec les lunettes sur le nez ! Ca a le mérite d'être soulevé non?

Sur ces belles paroles, je vous laisse en photos et je vous embrasse fort !

Jean(old) Naf-Naf - blouse Argentique - espadrille Gifi- lunettes Visionet *