20 févr. 2015

Et je remets le césar de la plus jolie robe à...

Coucou mes petits coquelicots,

Hier c'était le printemps à Montpellier, c'était tellement agréable de shooter ce look le temps d'une ballade près des rives du lez, d'ailleurs je pense que ca se voit sur les photos. Cette robe c'est bien simple je l'adore ! C'est une Yves Saint Laurent Vintage dénichée par une amie : une vraie petite merveille. 
Je l'ai associée à une veste qui peut se porter des deux côtés, jean ou rouge matelassé, recto ou verso, manches retroussées ou col relevé, cette veste Burberry n'a pas fini de me surprendre. 

D'ailleurs ce soir c'est la cérémonie des Césars sur Canal + vous soutenez plutôt le film Saint Laurent ou Yves Saint Laurent?


Robe : Yves Saint Laurent Variation ( dispo sur louiseetclo.fr dès lundi) , veste : Thomas Burberry (me contacter) , chaussures : Converse - All Star Baskets montantes, Tote Bag : Nova le Grand Mix, Bunny Ears : mes petites mains DIY :) , bague fleur : ? (old), lunettes : fantaisies achetées en Espagne










J’ai descendu dans mon jardin (bis)Pour y cueillir du romarin Gentil coquelicot MesdamesGentil coquelicot nouveauUn rossignol vint sur ma mainIl me dit 3 mots en latin

17 févr. 2015

Jongler avec les codes

Je reviens avec un nouveau look et une nouvelle coupe de cheveux, mais toujours pas coiffée... héhé je suis une cause perdue.

J'ai voulu changer un peu et vous montrer quelque chose de différent, qui sort un peu de mon univers habituel : jongler avec les codes féminins/masculins. La veste joue un rôle essentiel grâce à ses motifs, sa couleur et sa taille XXL, la robe est boutonnée jusqu'en haut afin que le nœud papillon apporte la touche finale !


Robe : Nouvelle co' Louise et Clo' à partir du 20 février - Veste"Prince de Galles" : Vintage Laurène M   Chaussures : Eram - Bague soufflée en verre : cadeau - Bague moustache : Claire's -
Nœud papillon : DIY réalisé avec max du blog J'aime pas les paillettes - Sac : Le Pliage toile Longchamp - Lunettes : Chinées










Je vous laisse avec cette photo que j'adore ! 
Merci <3



15 févr. 2015

Cocorico custom'

Coucou mes petits bricolos du dimanche,

J'ai le plaisir, la joie, l'honneur, de vous présenter mon tee-shirt réalisé en période de grippe! 





Tout est parti sur un coup de foudre. Je regardais les tissus à Emmaüs lorsque mon regard s'est posé sur ce ruban tricolore. Ils étaient là tout seul ces 80 malheureux cm de tissus. Je me suis dit mais qu'est-ce-que tu vas bien pouvoir en faire?? Arrête d'acheter n'importe quoi !
Mais non ! J'ai pris fièrement mon tissu en me disant que j'arriverais bien à en faire quelque chose..
Je m'en suis donc servie pour transformer un tee-shirt non portable en un tee-shirt cocorico !




Tu peux trouver plein de rubans froncés ici et tricolore. Et le tee-shirt dans l'armoire de ta moitié ou chez Décathlon.


Pour t'aider maintiens le ruban à l'aide d'aiguilles à tête ronde avant de passer à l'étape couture.


Répète l'opération sur l'autre manche et tadaam voilà le résultat : 




12 févr. 2015

Mademoiselle Gabrielle et son masque gommant

Coucou mes petits caramels,

J'aimerais bien vous poster un look, mais je suis au lit depuis lundi, j'ai la grippe. Alors comme j'en ai marre de regarder mon plafond et qu'aujourd'hui je suis capable de me concentrer le temps d'un article je vais vous parler de masque gommant et plus précisément celui de Mademoiselle Gabrielle.


Rien à voir, mais en recherchant quelques infos sur la marque j'ai découvert que Mademoiselle Gabrielle était une belle et célébre femme née sans jambe fin XIX.

Vous êtes sur le cul hein (pardon, non vraiment...)


Revenons en au sujet qui nous intéresse : Mademoiselle Gabrielle est une marque française proposant des soins haut-de-gamme et qui se veut naturelle, bio et éco-responsable.


J'ai découvert la marque lors du dernier apéro mode organisé par Anaïs des Tribulations d'Anaïs et Anne-Sophie du blog les envies de Georgette  et responsable communication du site 1001pharmacies.com
Je suis repartie de là-bas avec quelques produits dont celui-ci et je vous en parle après l'avoir essayé à plusieurs reprises.


Les + :

- Sa composition : 100% des ingrédients sont d'origine naturelle (80% issus de l'agriculture biologique) Alors on se tartine sans remords.
- Sa texture :
Cette crème on a envie d'y tremper son doigt et de le lécher.Elle ressemble à une mousse au caramel aux reflets pailletés. Son odeur est douce et sucrée et sa texture légèrement collante.
Pas de grains, oui oui c'est un masque gommant doux, sans grain. Parfait pour nos peaux fragiles.
- Son application : On l'applique sur visage sec et démaquillé, on patiente 5 minutes et on rince.
Au moment de l'application vous allez ressentir une sensation de chaud! C'est assez surprenant, mais pas désagréable. Selon le site de la marque il s'agit des enzymes de papaye qui "travaillent" voilà voilà...Laissez les bosser en paix, ils s'occupent de vous!
- Le résultat est immédiat : la peau est plus nette, plus lisse.

Les - :
- Ma peau tiraille légèrement après application donc je mets ensuite ma crème de jour pour avoir la peau douce
- Son prix : 24.80€

Je recommande : Oui ! Essentiellement pour sa composition naturelle et sa texture pour les peaux sensibles.


Je reviens vite et en meilleure forme !


9 févr. 2015

DIY Have a great fucking Valentine's

Illustration : Soledad

A la question qu'est ce que tu fais à la Saint Valentin la réponse est à peu près unanime : rien ! 
Mais finalement en creusant un peu tu te rends compte qu'il y a toujours une attention le jour J... Un petit déj au lit, une fleur, une bague de 18 carats
Et c'est pareil pour les célib, tu te fous comme de l'an 40 de cette fête mais souvent tu passeras la soirée entre potes et pas seule chez toi à regarder Pretty Woman.

Have a great fucking Valentine's ca veut dire à peu près la même chose, la St Valentin ca craint, mais ne rien faire ca craint aussi.

C'est pourquoi j'ai eu l'idée de réaliser ce tuto :
Réaliser une enveloppe d'amour avec un message secret pour les anti Saint-Valentin, mais qui, quand même, ont besoin de découper des cœurs dans du papier.

Sur ce je vous embrasse bien fort !


 






























J'ai encadré le message avec du masking tape, puis une fois le mélange bien sec je me suis attaquée à l'enveloppe.




C'est terminé! Il ne reste plus qu'à gratter !




2 févr. 2015

Dress Box Novembre - concours inside

Konnichiwa mes petits chats,

En novembre dernier c'est une Dress Box kawaii que je vous proposais.
Qui dit kawaii dit petits accessoires vraiment trop mignons, mais dont a pas tellement besoin en fait...
Je n'ai pas dérogé à la régle en proposant du masking tape vraiment trop chou et un porte-monnaie à croquer !

Le partenaire illustration : Akseluna & La bande à part

Lorsque l'emballage de vos cadeaux est aussi joli (voir plus!) que le cadeau à  l’intérieur
Sa boutiqu est une vraie caverne d'Ali Baba : home déco, papeterie, masking tape, scrapbooking, loisirs créatifs...


Le partenaire accessoire : Kawaii like me


Une boutique en ligne d'accessoires kawaii mode et déco. C'est exactement le genre de boutique où tu as envie de tout acheter : du taille-crayon hibou, au range banane, en passant par la gomme hamster...






Il y avait aussi bien évidement de jolies petites robes pour chacune des abonnées comme par exemple une rose et noire forme patineuse pour Claire, une kaki fait-main pour Jeanne,une grise classique pour Nathalie.....

Peut-être que la prochaine qui sera gâtée c'est vous puisque je vous propose de gagner la Dress Box de février qui sera sur le thème de .... L'amoûûûûr !

Pour jouer : 
- Laissez moi un petit com' sous cet article
- Likez la page Louise et Clo' 
- Partagez cet article sur facebook ou regram depuis mon Instagram (louiseetclo)

Tirage au sort lundi 09 février à 20h
C'est Julie Rigal qui remporte la Dress Box de février

Sayônara !


illu : Claire2pouzilhac


1 févr. 2015

Sous le charme d'In Situ

Il faut absolument que je partage avec vous ma découverte du jour :
Le photographe Eric Pillot


Cet après midi je me suis rendue à la Galerie Ephémère, un événement organisé par Olivier Scher, Cahuate Milk et l'équipe des salines dans le cadre de la Journée Mondiale des zones humides.
Le temps d'un week-end une dizaine d'artistes occupent une maison inhabitée. Pour les anciens du blog cela doit vous rappeler quelque chose puisque je vous en parlais déjà ici l'année dernière.

Et aujourd'hui j'ai eu un véritable coup de coeur pour les photographies d'Eric Pillot.
J'ai été happé en premier lieu par les couleurs et l'élégance  des animaux. J'ai été séduite par la dualité du vivant (l'homme et la nature) et du figé (décor, enclos)
C'est à ce moment là que j'ai ressenti comme une gêne, car l'animal n'est pas dans son environnement naturel, il n'est pas libre : Le photographe montre la solitude.

Pour mieux comprendre son travail je vous propose de lire cet extrait d'interview pour photographie.com et ensuite je vous laisse découvrir une partie de sa série In Situ : 

Photographie.com : Votre série In Situ ne se veut pas une dénonciation des pratiques barbares de l'homme contre l'animal, mais ce travail pourrait très bien aider la cause des défenseurs des bêtes…
Mais pour moi, et au risque de vous surprendre, les parcs zoologiques, au moins tous ceux que j’ai fréquentés, font partie des défenseurs des animaux : ils organisent tous des actions de sensibilisation importantes sur les espèces en voie de disparition, dont, sans ces actions, personne ou presque (je parle du grand public) ne connaitrait même l’existence. Ils participent également à de très vastes programmes d’élevage, « in situ » et « ex situ », pour reprendre les termes qu’ils utilisent, visant à enrayer la disparition de certaines espèces. Alors certes, les animaux y sont enfermés ; mais cet enfermement, qui n’est vraiment sensible d’ailleurs que sur une partie de mes images, constitue d’abord pour moi un moyen de parler de la solitude que nous avons parfois à traverser, nous, êtres humains.
Je trouve par ailleurs que les animaux sont très maltraités par nos sociétés occidentales. Je pense par exemple à certaines pratiques des « productions animales », très éloignées de celles de l’élevage traditionnel, où l’on entasse les animaux, où on les gave d’antibiotiques, où l’on broie des poussins… Via mes images, je m’efforce de représenter un animal « digne et intègre ».




















ERIC PILLOT