29 nov. 2015

DIY : Pimp' ta couronne


En ce moment j'ai le nez plongé dans la décoration naturelle. Cela passe par des bouquets d'automne, la customisation de glands avec des paillettes (tout va bien...je vais bien), ou la réalisation de couronnes.
La passion des couronnes je l'avais déjà l'année dernière, d'ailleurs je vous avais même fait un petit tuto pour apprendre à les faire vous-mêmes.
Cette année, j'ai envie de créer plusieurs couronnes, avec des feuillages et matériaux divers. En plus de la couronne tradi' à accrocher sur sa porte, je veux qu'elle tienne un rôle de centre de table.

Dans cet article je vous montre trois couronnes assez différentes, la première que vous apercevez sur la frise des 3 petites photos est une couronne automnale. Je me suis amusée à ramasser des feuilles de plusieurs arbres et de différentes couleurs, quelques glands encore très verts et même à couper une branche d'olivier afin d'avoir un résultat qui soit très automnal et une couronne très fournie.
La deuxième qui me sert d'illustration est une couronne de Noël, je me suis servie de branches de sapin, d'un peu de lierre, quelques glands, des branches de houx et de baies rouges et même quelques framboises qui avaient survécu mi-novembre.
La dernière quant à elle est plus sobre, elle s'apprête plus à un centre de table qu'à une couronne.
Elle a été réalisée à base de feuilles de lauriers (ave Cesar), de rafia et d'un ruban doré.

Si vous êtes dans le coin le week-end du 12-13 décembre, j'animerai un atelier couronnes de Noël au Bazr à Sète.
Il y en aura pour les grands et les petits et j'ai trop hâte! 

xxx









24 nov. 2015

Une rue montpelliéraine #1

Hôtel de Fourques
Ca y est la nouvelle rubrique fait enfin son apparition, d'ailleurs je ne lui ai toujours pas trouvé de nom. (longue réflexion que je ne retranscrirais pas ici..)
En fait il n'y aura pas de suspens pour vous puisque c'est le titre de l'article (c'est définitivement l'introduction la plus inutile du blog)

On ne peut pas dire que je débute cette nouvelle rubrique avec une petite ruelle, je commence grand avec cette rue  bien connue des montpelliérains.
J'ai pris plus de 300 photos dans l'espoir de tout vous montrer, mais il m'a bien fallut faire des choix, trier les photos, choisir uniquement le meilleur, j'ai fait ça pour vous et aussi pour moi car j'aurais perdu trop de lecteurs d'ici la fin de l'article (déjà qu'avec l'intro j'angoisse...). Cette rue c'est la Grand rue Jean Moulin.


Il y a fort fort fort longtemps c'était dans cette rue que les cortèges des princes et grands personnages VIP faisaient leurs entrées dans la ville, aujourd'hui elle est surtout traversée pas des passants pressés et abrite commerces et hôtels particuliers.
Ce n'est qu' après la seconde guerre mondiale que l'on a rajouté le nom du résistant Jean Moulin à Grand rue. Vous verrez une plaque indiquer l'endroit où il a vécu un temps.
Si vous avez l'occasion de passer dans cette rue, vous vous rendrez compte en levant un peu la tête que vous êtes sans cesse épiés par des gargouilles, il faudra vous armer de patience pour parvenir à passer les portes des hôtels particuliers et découvrir le charmes des cours intérieures. Avec un peu de chance vous tomberez sur une fontaine, des statues ou des escaliers aux rampes interminables.
A partir du XVIIIème les extérieurs se font plus beaux et sont décorés de gargouilles, de cariatides (statues de femmes remplacant des colonnes), les dessus de portes sont tous plus beaux les uns que les autres. Cette rue en est l'exemple même.

Mon coup de coeur va sans hésitation à l'hôtel de Fourques où se sont réfugiés les collecteurs d'impôts en 1645, il a été refait après 1721. J'ai été littéralement happé par cet endroit. J'y suis restée un bon moment.
Allez je vous emmène avec moi et j'espère que cet article sera le premier d'une longue lignée.
Avant de vous quitter, j'aimerais que ce soit vous qui choisissiez pour moi la prochaine rue à arpenter et à vous faire découvrir ici.

A vos idées!
Je vous embrasse


Hôtel Saint-Côme ou à proximité
Hôtel de Fourques


Hôtel de Fourques






Photo 5 : Cariatide (statue de femme remplaçant des colonnes)

A droite fontaine située au 3


Hôtel Rey

A g. Hôtel de Boussugues



19 nov. 2015

Les coulisses


La nouvelle rubrique me passionne mais me demande un temps de foufou.  Je vous avais promis un premier article cette semaine, mais il faudra patienter encore quelques jours. 
Pour vous raconter un petit peu la préparation de l'article, je me suis rendue à 3 reprises dans la rue en question pour pouvoir tout photographier : entre la tombée de la nuit, l'attente (quelquefois interminable) devant les portes avant que quelqu'un veuille bien m'ouvrir et la longueur de la rue (je n'ai pas commencé petit) il m'a fallut faire preuve de pas mal de patience. 

Il y a aussi les recherches à la bibliothèque, Montpellier regorge d'anecdotes assez farfelus que je partagerai avec vous au gré de nos aventures.
Ca vaut la peine tout ce temps passé car je suis tombée sur de vrais petits trésors architecturaux. J'ai eu un véritable coup de foudre pour un endroit, j'en ai eu des frissons, mais je ne vous en dis pas plus. 


J'ai tellement hâte de publier cet article, j'espère de tout cœur que vous prendrez autant de plaisir à le lire que moi à arpenter les rues de Montpellier.


Avant de vous quitter, demain je participe au vide dressing de Charlotte, ceux qui me suivent sur facebook sont déjà au courant, avec les copines on s'installe au Fairview de 11h à 19h, il y aura des fringues du 34 au 50 et des ateliers make up & coiffures. Toutes les infos sont là.

Alors je vous embrasse bien fort et je vous dis à la semaine prochaine !



16 nov. 2015

Dévastée de tristesse



Je n'ai pas hésité si j'allais parler ici de l'horreur. C'est évident, j'ai besoin de vomir des mots. Je n'écris pas je vomis.
Je vomis l'horreur, je rejette la haine. 
Sur le mur de Matthieu Chedid on peut lire cette phrase : Dévastée de tristesse, débordant d'amour.
C'est exactement ce que je ressens, je suis dévastée de tristesse, en deuil comme vous. Je pense aux victimes, aux familles, aux amis. Je pense au futur, aux enfants, aux conséquences.
En parallèle je déborde d'amour car oui j'ai foi en l'humanité, j'ai foi en l'amour, à la solidarité et en l'union car ce ne sont pas des monstres qui vont nous faire devenir haineux. Nous ne sommes pas comme eux. 

Je vomis aussi d’incompréhension. Incompréhension que l'humain soit capable de telles horreur. L'histoire ne nous sert donc pas de leçon. c'est con comme phrase. Mais cette violence qui revient encore et toujours..Incompréhension 

Je vomis sur la montée de la haine, sur les amalgames et la montée du racisme. Ne rendons pas l'horreur encore plus immonde. Continuons de vivre et de montrer le meilleur de nous même le monde en a terriblement besoin.

Tout du moins essayons, même avec le cœur aussi lourd.

Je vous laisse avec cette lettre d'un lecteur anonyme du New York Times

« La France incarne tout ce que les fanatiques religieux du monde détestent : profiter de la vie sur terre par une multitudes de petites voies : une tasse parfumée de café avec un croissant au beurre le matin, de belles femmes en robes courtes souriant librement dans la rue, l'odeur du pain chaud, une bouteille de vin partagée avec des amis, un peu de parfum, des enfants qui jouent dans le jardin du Luxembourg, le droit de ne pas croire en un quelconque Dieu, ne pas s'inquiéter des calories, flirter, fumer et avoir une sexualité sans être forcément marié, prendre des vacances, pouvoir lire n'importe quel livre, aller à l'école gratuitement, jouer, rire, revendiquer, se moquer des prêtres comme des politiciens, laisser l’inquiétude sur l'après-vie aux morts.
Paris, nous t'aimons. Nous pleurons pour toi. Vous pleurez ce soir, et nous avec vous. Nous savons que bientôt vous allez rire à nouveau, chanter, faire l'amour, et guérir, parce que l'amour de la vie est votre essence. Les forces des ténèbres refluerons. Ils perdront. Ils perdent toujours.»

Aucun pays ne vit sur terre mieux que les français.



12 nov. 2015

Nouvelle rubrique

J'avais envie de vous présenter l'arrivée d'une nouvelle rubrique sur le blog sous la forme d'un look car ça fait bien longtemps que je ne m'étais pas prêtée au jeu du shooting. La raison essentielle est que je ne me retrouve plus dans les articles exclusivement mode. J'ai besoin de plus, de raconter un peu de tout et beaucoup de n'importe quoi (comme aujourd'hui d'ailleurs).

Alors les prochains looks tourneront le plus souvent autour d'un thème afin que je prenne autant de plaisir à écrire l'article, qu'à le shooter.

Revenons-en (enfin!) au sujet principal de cet article : l'apparition d'une nouvelle rubrique !
Tadaadaaaaaaadaaaa!!! Roulement de tambour
Je vous propose de partir à la découverte des rues de Montpellier, mais d'une façon bien différente. 

On part explorer ensemble une rue. Comment ca marche? Je vous fais lever les yeux, composer les codes d'entrée et voir ce qui ne se voit pas si l'on ne prend pas le temps de s'y arrêter.
Le premier épisode commencera la semaine prochaine pour l'instant je lis le plan comme vous pouvez le constater. Et on est pas mal barré ! 

J'espère que ces balades vous plairont,et que les prochaines fois c'est vous qui choisirez la rue à arpenter;
Je vous laisse avec quelques photos et je vous embrasse amis curieux.



Je porte un gilet long Zara old co , une tunique H&M old co portée en tee-shirt, une jupe pied-de-poule similaire ici, des collants dim et des bottines similaires ici.
Mon sac vous commencez à bien le connaître c'est un Céline, les lunettes vous pouvez en trouver des similaires ici


9 nov. 2015

Apéro pizzettes



Une nouvelle recette fait son apparition sur le blog ! On ne peut pas dire qu'elles soient très nombreuses ;)
On oublie tout de suite les recettes healthy, c'est pas mon truc, je cuisine peu et c'est le plus souvent pour des occas' entre potes, je me vois mal leur proposer une soupe. 

Aujourd'hui je vous propose de faire des pizzettes, ou des minis pizza sucettes.
Hyper simple, très rapide et surtout ca fait son effet.

Ingrédients *
 * L'avantage de cette recette c'est le choix des ingrédients. Si vous êtes en panne d'idées ouvrez votre boîte aux lettres et prenez n'importe quel flyer de pizzeria.






Vous avez reconnu les ingrédients de la pizza reine?

Commencez par faire plusieurs petites boules avec la pâte à pizza. Piquez vos piques à brochettes dans les boules, enfoncez les jusqu'au milieu environ. Avec la paume de votre main aplatissez la boule afin de former la base de votre mini pizza.
Tartinez cette base de sauce tomate puis déposez dessus des petits morceaux de jambon, champignon, mozzarella et olive.
Enfournez une quinzaine de minutes à 180° jusqu'à que la pâte soit bien dorée.

Bonne dégustation

Bonus recettes : faite vous même la pâte & une sauce tomate maison