7 mai 2017

Une rue montpelliéraine #4

Me revoilà enfin dans une de mes rubriques préférées! Mais surtout LA rubrique qui me prend le plus de temps. Entre les photos, les recherches, le tri, les rencontres et la rédaction...Je ne compte pas le nombre d'heures passées sur cet article que vous allez lire en seulement quelques minutes. 
Quoiqu'il en soit, c'est toujours un vrai plaisir de partager l'histoire d'une rue de Montpellier avec vous.

Cette fois-ci, j'ai été invitée par Lucie à visiter l'hôtel Magnol, un hôtel particulier appartenant à sa famille et se trouvant dans la rue du Bayle. Pour la première fois, c'est vous qui avez choisi la rue et non moi et j'espère que cela continuera comme ça!
Bon trêve de bavardages on y va?



Déjà commençons par le nom de la rue du Bayle. Alors pas besoin de chercher midi à quatorze heure la rue tient son nom d'un riche propriétaire Monsieur Pierre Bayle qui avait reçu par contrat de mariage une maison donnant sur cette rue.
Il ne faut donc pas croire qu'il y ait un quelconque lien avec le Bayle, le représentant suprême du seigneur à Montpellier. Non, non, non, c'est une fausse idée. Et pour chipoter (chipotons) il serait plus correct de l'appeler rue de Bayle, plutôt que du Bayle... M'enfin..
Avant 1733, la rue portait un nom bien plus chouette, la rue de la Hache, surement dû à sa forme de fer de hache. 

Cette rue se trouve en plein centre ville pas loin des halles Castellanes et pourtant y règne un calme et une douceur de vivre. La rue est fraîche, à l'abri du soleil et des bruitgs. Les commerçants qui s'y sont installés rendent la rue plus vivante, vous y trouverez les très jolies Vanfa de Margot, l'institut de beauté "Le Salon" (je recommande!), Le salon de thé My cupcake by Lila..

J'ai été  particulièrement charmée par le côté authentique de cette rue, très brut. Les immeubles sont anciens et les détails riches...Regardez bien au dessus des portes, ou la forme des fenêtres...

Et les balcons... Parlons en de ces balcons, ils donnent un côté graphique à la rue. Et je trouve ça encore plus frappant sur les photos.




Avant de visiter l'hôtel Magnol on s'arrêtera deux secondes sur ce bel immeuble Renaissance au coin de la rue du Bayle et de la rue Ranchin et ses cinq grandes baies ogivales que l'on voit très bien sur la photo. 



Maintenant prenons le temps de pousser la porte rouge du numéro 10 de la rue du Bayle.
Comme je vous le disais en intro, c'est Lucie qui m'a invité à découvrir l'hôtel Magnol, je l'ai donc longuement écouté conter l'histoire du lieu et me montrer tous ses recoins. 
Le bâtiment a de nombreuses fois été modifié avant de devenir un hôtel particulier appartenant à la famille Magnol fin XVII. Il resta dans cette même famille jusqu'en 1999! L'arrière, arrière,arrière....petite-fille du célèbre botaniste Pierre Magnol a accepté de vendre l'hôtel à la famille Chaudière, celle de Lucie.
La descendante de Pierre Magnol voulait être sûre de laisser l'hôtel entre de bonnes mains, et c'est le cas. Toutes les rénovations, tous les changements ont été faits dans le respect du lieu et des matériaux.
Le père de Lucie est luthier, et je ne peux m'empêcher de penser qu'en faisant un métier comme celui-ci, on peut être sur que le lieu sera respecté.

Revenons un peu à Pierre Magnol...Médecin et botaniste, il fut directeur du jardin des plantes et surtout un des plus grands botanistes de son temps, c'est lui qui a eu l'idée de classer les plantes par famille. Il a quand même décrit plus de 2000 plantes, dont certaines découvertes par lui et les classant en 75 familles.
C'est en son hommage que l'on baptisa le bel arbre fleuri magnolia et que Claude François chanta les magnolias.

En rentrant dans l'hôtel on arrive dans une cour intérieure et l'on est tout de suite frappé par une sublime rampe en fer forgé inspirée de motifs végétaux.  A droite avant de monter les escaliers je ne sais pas si vous voyez mais l'architecte a choisi de faire une clé pendante plutôt qu'une colonne qui aurait alourdie l'ensemble.

Au dessus de notre tête une très jolie verrière semble être là depuis toujours pourtant rajoutée récemment par la famille de Lucie. (visible sur la première photo de l'article)
Sur la droite se trouve la Salle de musique où un piano trône fièrement. Cette salle de musique est utilisée par Lucie qui s'occupe de l'événementiel du lieu, pour des concerts, des séminaires...
Impossible de ne pas être séduit par son plafond à la française et ses superpositions de poutres et de chevrons.
















Après avoir emprunté l'escalier, que j'ai photographié en long et en travers, (je vous ai épargné) se trouve à l'étage l'atelier du père de Lucie et un très bel appartement en location courte.


J'ai été particulièrement honoré de visiter l'atelier, très sensible à ce lieu, à cet amour du bois, aux dégradés de bruns. On retrouve d'ailleurs à cet endroit au sol le plancher se trouvant au dessus du plafond à la française sur lequel reposent des pierres (appelées bars).
Pendant la visite j'étais coupée du monde, comme l'impression d'être dans un autre temps, dans une demeure loin du centre ville.

Si vous souhaitez avoir plus d'informations, visiter l'hôtel, l'atelier ou organiser un séminaire : je vous invite à vous rendre sur le site Internet de l'hôtel.


Je vous laisse terminer notre escapade avec quelques photographies...Les deux premières prises à l'hôtel Magnol et les suivantes rue du Bayle.

Un énorme merci à Lucie qui m'a invité à l'hôtel Magnol et par la même occasion m'a poussé à lever la tête dans la jolie rue du Bayle que je connaissais déjà mais si peu finalement...
J'espère que vous avez passé un bon moment et je vous dis à très bientôt! Oui, mais où? Vous avez une idée?

Hôtel Magnol : appartement en location avec vue sur Saint Anne
Hôtel Magnol ; sortie des domestiques
Rue du Bayle
Rue du Bayle


Rue du Bayle

Rue du Bayle
Rue du Bayle

Rue du Bayle

Rue du Bayle

Rue du Bayle


Rue du Bayle
Rue du Bayle
Rue du Bayle

Lectures :
Montpellier, ses sixains, ses îles et ses rues de Grasset-Morel
Les noms de rues à Montpellier de Marcel Barral
Regard nouveaux sur le vieux Montpellier par Jacques Fabre de Morlhon

Sites :
http://www.lefigaro.fr/jardin/2015/06/19/30008-20150619ARTFIG00034-le-pere-du-magnolia-cet-inconnu-des-jardins.php
https://www.hotelmagnol.com/


Retrouvez les autres articles d'Une rue Montpellieraine
Rue du bras-de-fer
Rue du Puits du Temple
Grand Rue Jean Moulin

2 commentaires: